cityname France

ckcity Fr

pageLoadNum 1

ck_is_first_page vrai

isBgAdPage vrai

Newsletter subscriptions 0

auto show newsletter modal cookie false

Citizen Kid
12786

Doudou obligatoire ?


Doit-on faire la chasse au doudou ou, au contraire, encourager son enfant à avoir un compagnon de tissu ? Et jusqu'à quel âge ? Jean Epstein, psycho-sociologue spécialiste de l'enfance, répond à cette question.

Le doudou, pas obligatoire...

On en a tant parlé qu'ils sont devenus célèbres ces modestes morceaux de tissus ou vieilles peluches promues au rang de doudous !
Un enfant sans doudou ? Oui, le développement du bébé ne passe pas nécessairement par ce besoin. Pourquoi alors chercher à lui en attribuer un ? Lorsqu'un parent se voit demander très sérieusement « Où est son doudou ? ». Il doit pouvoir répondre sereinement que son enfant n'en a pas, sans redouter d'avoir failli à son rôle. Le doudou n'est pas obligatoire, la chasse au doudou par voie de conséquence, non plus, d'ailleurs.

Le priver de son doudou ?

Mais, pourquoi l'en priver s'il en éprouve le besoin ? Un petit enfant qui trouve du réconfort dans son objet transitionnel officiel doit-il être rationné ? Faut-il faire du sevrage du doudou un indicateur infaillible de maturité ? Cette histoire est la sienne, elle a toutes les chances de se terminer sereinement lorsqu'il sera prêt. C'est avec fierté et plaisir que l'enfant renoncera de lui-même à son doudou lorsqu'il a ressenti de la gêne au regard condescendant de ses camarades qui, eux, ont déjà franchi le cap.

Chacun son doudou

Mais s'il peut faire le grand et s'en passer à l'école, faut-il mathématiquement l'en priver à la maison, pour autant qu'il en manifeste l'envie ?
Au nom de quoi prohiber ce moment de repli protecteur ? Le développement n'est pas linéaire et il parfois nécessaire de pouvoir effectuer des retours en arrière pour puiser la confiance d'aller affronter une nouvelle étape.
Les adultes ont bien, eux aussi, des doudous qui ne disent pas leur nom. Ne les voit-on pas se raccrocher parfois à des parcelles de leur environnement familier pour mieux affronter ensuite des moments délicats ?
Le doudou est une affaire très personnelle.

Jean Epstein est Président du Comité d'Experts KIDEXPO.

Avez-vous un enfant qui n'a jamais eu de doudou ? Sinon, à quel âge et comment a-t-il laissé son doudou ? Votre témoignage nous intéresse...

Mis à jour par le 18 oct. 2010
Article créé le 23 sept. 2009

3 avis sur cet article

  • le doudou
    Pour le doudou !!! j'ai trois enfants deux grands et un bébé. Les grands ont eu un doudou, l'ainé (aujourd'hui 14 ans ) l'a toujours sous son oreiller, le second (11 ans) l'a laissé de lui même vers 7 ans et notre bébé de 14 mois ne s'endort pas sans mais reste toujours dans le lit. C'est un point de repère pour l'enfant, un ami là pour la nuit et les petits chagrins. Et un jour ils sont assez grands pour le laisser.

  • doudou
    oui au doudou qui console des petits bobos et des separations journaliere entre l enfant et ses parents des ses premiers jours en garderie
    le doudou est par son odeur le seul lien qui le relie a sa famille jour et nuit

  • doudou...et tétine
    Moi le doudou ne me choque pas plus que ça...c'est la tétine qui m'énerve. Elle a l'air d'un bébé, à 3 ans, à avoir besoin de ça pour se calmer. Alors petit à petit je lui laisse de moins en moins, en lui expliquant que c'est une grande fille et qu'elle n'en a pas besoin. ça prend du temps mais les efforts se voient

Me connecter et gagner +15 Kidipoints

| Anonyme