cityname France

ckcity Fr

pageLoadNum 1

ck_is_first_page vrai

isBgAdPage vrai

Newsletter subscriptions 0

auto show newsletter modal cookie false

Citizen Kid
Les écrans ennemis ou alliés pour les enfants
credits

Écrans : ennemis ou alliés des enfants ?


Œuvrant pour un "internet meilleur", le Safer Internet Day a choisi cette année pour thématique les écrans. De plus en plus présents dans les foyers et donc dans les mains des enfants, quels dangers représentent-ils exactement ? Peut-on leur trouver des intérêts éducatifs ? Découvrez nos solutions.

Les dangers des écrans pour l'enfant

Les études scientifiques le montrent : s'exposer trop longtemps aux écrans a des répercussions néfastes chez l'enfant en terme de santé, de socialisation et de condition physique.

Avant 3 ans, l'enfant peut développer des troubles du langage. La qualité de son sommeil et ses résultats scolaires peuvent également être impactés.

Physiquement, il peut ressentir des fatigues passagères, souffrir d'hypertension, de maux de têtes et avoir des problèmes de postures.

Côté santé, des problèmes cardiovasculaires, d'obésité ou encore de diabète de type 2 peuvent se manifester à long terme.

La règle du "3-6-9-12" à retenir

Pour savoir quand vous pouvez exposer vos enfants aux écrans sans danger, souvenez-vous de la règle des "3-6-9-12 ans" inventée par le psychiatre Serge Tisseron et les éditions Érès :

  • Pas de télévision avant 3 ans

  • Pas de console de jeu avant 6 ans

  • Pas d'internet seul avant 9 ans

  • Pas de réseau social avant 12 ans

Adaptée à la vie de l'enfant de la maternelle au collège, leur campagne donne des indications et des conseils précis sur l'utilisation des écrans dans les foyers à retrouver sur leur blog ici.

Une aide à l'apprentissage de l'enfant

Quand on pense écran, on pense abrutissement, passivité, solution de dernier recours. Mais l'écran peut être l'allié de l'enfant, et des parents !

La tablette, par exemple, se révèle être un outil d’exploration et d’apprentissage. De 4 à 6 ans, l'enfant y découvre les nombres, la lecture et déploie son attention visuelle en l'utilisant.

Il faut donc accompagner l'enfant. L'important est de s’amuser mais avec un jeu de qualité, sa conscience en sera stimulée et sa réactivité comme sa mémoire travaillées.

Le mode interactif de certains jeux est aussi un moyen de construire des codes sociaux, d'aiguiser son sens de l'observation, son imagination et d'améliorer son aptitude à résoudre des problèmes. 

Quels comportements adopter pour les parents ?

Le jeu libre est lui aussi utile au développement psychique de l'enfant : LEGO, casse-têtes, animaux, voitures, figurines diverses... Les interactions avec les adultes et les autres enfants sont également essentielles : l'apprentissage se fait aussi à travers le relationnel. 

Écrans et jeux traditionnels doivent donc cohabiter. Les parents peuvent mettre en place des règles simple dans le foyer : utilisation à un moment précis de la journée (pendant le goûter, après les devoirs...), avec une durée d'utilisation définie et avec un jeu ou un dessin animé approuvé par la famille.

Cela permettra de limiter le temps et le contenu de ce que vos enfants voient sur leur écran. Pas totalement un ennemi donc mais à encadrer par les parents...

Article créé par Clara Passeron le 24 janv. 2019

Aucun avis sur cet article

Me connecter et gagner +15 Kidipoints

| Anonyme