cityname France

ckcity Fr

pageLoadNum 1

ck_is_first_page vrai

isBgAdPage vrai

Newsletter subscriptions 0

auto show newsletter modal cookie false

Citizen Kid
13481

Les jeux dangereux dans les cours de récré


Alors qu'il y a encore une dizaine d'années, cordes à sauter, billes et ballons de football faisaient partie des distractions préférées des bambins dans les cours de récré, depuis peu, des jeux bien plus

Quels sont ces jeux qui nous font si peur ?

Fermer les yeux est tout sauf la solution. Néanmoins, lorsque l'on fait un tour d'horizon des jeux qui se sont installés dans le quotidien des enfants, il est souvent difficile d'en croire ses yeux. Même si vous vous dites que votre petit est tout sauf un casse-cou, prenez le temps de discuter avec lui car les enfants turbulents ne sont pas les seuls à s'adonner à ces jeux d'un nouveau genre.
Pour commencer, il vous faudra prendre en compte l'existence des jeux de non-oxygénation. « Rêve bleu », « rêve indien », « jeu des poumons », « jeu du cosmos» ou encore « jeu de la grenouille », tous n'ont qu'un seul but : ralentir l'irrigation du cerveau par le sang par strangulation, asphyxie ou suffocation afin de ressentir les sensations intenses qui précèdent l'évanouissement. Le jeu le plus connu dans cette catégorie reste le « jeu du foulard ».
Si les enfants pratiquent ces jeux généralement en groupe dans la cour de l'école, il leur arrive aussi de passer à l'acte seul dans leur chambre. C'est d'ailleurs la situation la plus risquée, car sans personne pour le réveiller, votre enfant peut risquer le coma, voire même ne plus jamais se réveiller.

Lorsque la violence physique devient un jeu

Avec l'arrivée des téléphones portables dans les cours de récré, de nouveaux jeux ont fait leur apparition. De plus en plus de vidéos circulent sur le net, témoignages alarmants des « exploits » violents des plus jeunes. Ces jeux d'agression font appel à une violence physique gratuite et sont généralement pratiqués par un groupe d'enfants contre un enfant isolé.
Certains, comme le « jeu du cycle infernal », du « mikado », du « petit pont » ou de la « canette », sont intentionnels. Les enfants choisissent plus ou moins consciemment de participer. En cercle, ils se lancent tour à tour un objet. Celui qui le laisse tomber se fait rouer de coups par les autres. « Happy slapping », « jeu des cartons rouges », de la « ronde » ou du « taureau » : dans d'autres jeux, la victime est choisie par ses agresseurs. Il s'agit généralement d'un enfant plus faible, meilleur en classe ou tout simplement différent. Là aussi, les conséquences physiques mais également morales peuvent être désastreuses.
N'attendez pas que vos enfants subissent ces violences : prenez les devants en les sensibilisant de façon à ce qu'ils viennent immédiatement vous relater les moindres attaques. Insistez sur les conséquences de ces jeux, restez à l'écoute. Le dialogue reste la meilleure arme pour les protéger.
Si vous souhaitez en savoir plus, sachez que le ministère de l'Education Nationale a publié une brochure sur « les jeux dangereux et les pratiques violentes à l'école ». Des associations comme SOS Benjamin ou l'Association de Parents d'Enfants Accidentés par Strangulation se sont aussi créées afin d'informer et de prévenir parents, éducateurs et enfants.

Plus d'info : consultez la brochure de l'Education Nationale

Avez-vous déjà abordé ce sujet avec vos enfants ? Partagez votre expérience...

Mis à jour par Sarah (Bordeaux) le 15 oct. 2010
Article créé le 16 nov. 2009

1 avis sur cet article

  • "Jeux" dangereux : Informer ses enfants
    Si vous souhaitez informer vos enfants sur les risques liés à ces "jeux" dangereux, je vous conseille de consulter ce site :
    http://www.jeudufoulard.com/
    On y trouve de nombreuses informations.Il est également possible de leur demander de recevoir (dans le cadre d'une action de prévention) une mallette pédagogique avec entre autres 2 vidéos de témoignages.

Me connecter et gagner +15 Kidipoints

| Anonyme