cityname Nantes

ckcity Na

pageLoadNum 1

ck_is_first_page vrai

isBgAdPage vrai

Newsletter subscriptions 0

auto show newsletter modal cookie false

Citizen Kid

Plan d'eau du Chêne à Oudon +3 mois

Plan d'eau du Chêne à Oudon

Résumé

Pour une sortie baignade et balade en famille, le plan d'eau d'Oudon est situé à une trentaine de minutes de Nantes et offre aux enfants et à leurs parents des journées de détente au bord de l'eau, notamment pour les vacances d'été...

Plan d'eau du Chêne à Oudon
Plan d'eau du Chêne
44521 Oudon
02 40 83 60 17
www.oudon.fr

Voir les infos pratiques

Photos

Aucun avis sur ce lieu

Me connecter et gagner +15 Kidipoints

| Anonyme
Ma note :

Informations pratiques

Tarifs :

Entrée libre

Accès :

Situé à l'entrée d'Oudon

Horaires :

Ouvert en non-stop en accès libre
Baignade surveillée en juillet et août, du mardi au dimanche de 14h à 19h

Téléphone :

02 40 83 60 17

Résumé

Un lieu pour les baigneurs, les pêcheurs et les promeneurs : le plan d'eau d'Oudon près de Nantes !

Un site pensé pour toutes les envies

Qu'on ait envie d'une balade, d'une baignade ou d'une partie de pêche en famille, ce site naturel boisé accueille :

  • Les promeneurs : un sentier pédestre de 1,5 km environ permet de faire le tour du plan d'eau en toute tranquillité avec les enfants
  • Les baigneurs : la surveillance du site est assurée du 1er juillet au 31 août de chaque année (du mardi au dimanche inclus). Attention, en dehors de cette période, la baignade est interdite.
  • Les pêcheurs : les cartes de pêche peuvent être achetées au Café-restaurant Le San Paolo ou à la Maison du Tourisme.

Le site met à disposition pour les enfants et leurs parents des tables de pique-nique, pour pouvoir passer la journée entière à s'imaginer en vacances, les pieds dans l'eau...

Situé parallèlement à la route de Champtoceaux, on accède au plan d'eau en empruntant les rue de la Loire ou du Chêne. Au bout de cette dernière, le parking chemin du Rio offre un grand nombre de stationnements, dont une partie ombragée.

Publié par Hélène Saint-Martin le 2 juil. 2018